Histoire de l’ostéopathie

L’ostéopathie fut fondée officiellement le 22 juin 1874 par le Dr Andrew Taylor Still.
Son fondateur, fils d’un pasteur et médecin, avait pour conviction que l’être humain est de conception divine. Il en conclut que celui-ci avait crée dans l’homme un être parfait, sinon Dieu lui-même ne serait pas parfait. Cette idée fut donc la base de toute sa recherche, qui serait désormais axé sur la connaissance anatomique du corps.
Il développa donc une thérapie manuelle axée sur la recherche des causes de la pathologie et non pas sur les effets de celle-ci : le corps ayant tous les mécanismes nécessaires à son autoguérison, il suffit de lever les blocages afin de permettre aux fluides de la vie (sang, lymphe, liquide céphalo-rachidien) et aux informations (influx nerveux) d’atteindre la région en lésion et lui permettre de retrouver la santé.

L’ostéopathie, qu’est ce que c’est ?

Fondé il y a plus de 130 ans, l’ostéopathie est méthode thérapeutique manuelle, à la fois préventive et curative. Cette thérapie s’emploie à déterminer et à traiter les restrictions de mobilité qui peuvent affecter l’ensemble des structures composant le corps humain.Toute perte de mobilité des articulations, des muscles,des ligaments ou des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé.
L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’autoéquilibrer et sur une connaissance approfondie de l’anatomie.Ce travail d’écoute et du toucher se fait à partir d’une maîtrise préalable des connaissances de base en anatomie, en physiologie, en sémiologie et en pathologie.

Main dans la main

Comment se passe une consultation ?

Une consultation a une durée de 45 min à 1heure et se divise en 3 temps:

  • L’anamnèse: série de questions permettant de définir le motif de consultation et de retracer les antécédents médicaux
  • Le bilan : série de tests manuels visant à comprendre le fonctionnement du patient
  • Et enfin le traitement.

Les outils thérapeutiques de l’ostéopathe

Techniques articulaires structurelles ou directes : l’ostéopathe va dans le sens de la perte de mobilité pour lever la restriction.
Techniques articulaires indirectes : techniques Sutherland.
Mobilisation des structures molles et péri-osseuses : crânien, viscéral, fascias.
Energie musculaire : techniques musculaires Mitchell.
Travail somato-émotionnel.